Évidences scientifiques de l’efficacité de la diète protéique

L’obésité, est devenue un problème de santé majeur en Espagne. Les méthodes d’amaigrissements sont nombreuses, mais la plupart n’ont pas été validé scientifiquement et ne sont pas reconnus par le monde médicale. Cependant, de nombreuses approches thérapeutiques médicalement approuvé dans le traitement de l’obésité peuvent être utilisé par la communauté médicale. Parmi les plus reconnues, il y a la diète nutritionnelle, qui vise la modification des comportements alimentaire, l’activité physique, l’utilisation  de certains médicaments et la chirurgie bariatrique (1).

La diète protéique (cétogénique), figure parmi les thérapies nutritionnelles les plus étudiées. C’est une approche non pharmacologique qui a fait ses preuves pour perdre du poids rapidement et efficacement (2). Plusieurs rapportent la problématique du regain de poids à long terme suite à une diète protéique (3).  Cependant, de nombreuses études ont démontrés que cette diète, lorsque jumelé à un programme de rééducation alimentaire et à un plan alimentaire et un plan de maintien structuré, son taux de réussite à long terme est nettement augmenté (4). De plus, la perte de poids réalisé par la diète protéique est accompagnée par des modifications métaboliques favorables sur le plan cardio-vasculaire, pour cette raison, elle est utilisée par plusieurs médecins à travers le monde comme mode de traitement efficace du syndrome métabolique (4).

Plusieurs sociétés et comités scientifiques intègrent cette approche dans leurs recommandations pour la perte pondérale. LOMS, le comité SCOOP Européen, le comité Australien d’étude de l’obésité chez l’adulte et tant d’autres ont décrits les conditions dans lequel ont peut utiliser la diète protéique. Les connaissances de recommandations scientifiques et des guides d’utilisation de  la diète protéique sont d’une grande importance pour les médecins. Ceci permettra d’offrir à leurs patients obèses un outil thérapeutique important et surtout efficace.

De plus, lors des cures d’amaigrissement, le médecin doit ajuster la dose de certains médicaments, surtout chez les diabétiques et ceux souffrant de haute pression. Alors perdre du poids, ce n’est pas un acte banal mais plutôt une étape qui a des conséquences sur la santé des individus.

 

Références :

1- Lisa Terre, Walker S.C. Poston II and John P. Foreyt The Management of eating Disorders and Obesity. Edited  by David J. Goldstein, MD, PhD (Humana Press) 2005, P.161

2- Stephen D. Phinney The Mannagement of eating Disorders and Obesity. Edited by David J. Goldstein, MD, PhD (Humana Press) 2005, p.203

3- Adam Gilden Tsai and Thomas A. Wadden, The evolution of Very-Low-Calorie-Diets : An update and meta –analysis. Obesity 2006 Vol 14 No 8 p. 1283

4- James W Anderson, satit Vichi9tbandra, Wei Qian, Richard J Kryscio. Long- term weight Maintenance after an Intensive Weight-Loss program. JACN 1999, Vol 18, No 6 p. 620

Publié dans Chroniques
vendredi, 28 février 2014 19:00

Corporative Joomla Template

Duis convallis gravida. Etiam aliquet venenatis aliquet. ornare sodales imperdiet. Donec nec nunc justo, eget bibendum quam. accumsan, purus ac vulputate blandit, erat orci arcu, ut sapien urna quis diam. Duis convallis pellentesque neque,

Publié dans Projects
vendredi, 28 février 2014 19:00

Maigrir sous supervision médicale

Maigrir sous supervision médicale

Équipe multidisciplinaire pour le traitement nutritionnel et l’amaigrissement

Les  cliniques  médicales  de  nutrition  (CMN)  sont  des  centres  dédiés  aux  traitements  médicaux  des troubles nutritionnels dont le surplus de poids et l’obésité. Chaque équipe CMN est composée d’au moins un  médecin,  un(e)  diététiste  et  plusieurs  assistant(e)  s  médicaux.  De  plus,  la  kinésiologie  et  la modification  psychologique  des  comportements  alimentaires  sont importants  et font  partie intégrante d’une  approche  à  long  terme.  Plusieurs  centres  sont  déjà  ouverts  dans  la région  de  Montréal
métropolitain.

Pour maigrir chaque personne doit être informée des choix thérapeutiques existants

Les groupes CMN optent pour une approche différente et unique. Il est basé sur le savoir-faire et la compréhension.  Le patient doit être informé de son état de santé et des choix thérapeutiques disponibles. Il faut expliquer aux gens les avantages et les inconvénients de chacune d’elle. C’est ainsi qu’on  peut  avoir  un  choix  éclairé.  La  diète  protéinée  ou  celle  à  indice  glycémique  bas,  la  diète hypocalorique  équilibrée  ou celle qui se base uniquement  sur la modification  comportementale  sont autant de choix qui s’offrent aux patients. Toutes les modalités de traitements amaigrissantes doivent être mises à la disposition des gens sans partisanerie. Le patient avec l’aide de son médecin ou de sa ou son thérapeute doit choisir.

La supervision médicale ou professionnelle est requise

Choisir une diète sans tenir compte de l’état de santé du patient  est contre-indiqué  et pourrait  être dangereuse. La présence du médecin ou d’un professionnel de la santé comme la diététiste-nutritionniste formée pour traiter les troubles nutritionnels est requise. Il ne faut jamais oublier que le surplus de poids mène à l’obésité. Cette dernière est une maladie chronique, alors son traitement requière une approche médicale et à long terme. La diète ou la pilule magique qui fait maigrir en une semaine n’existe pas encore.

Publié dans Chroniques