Les causes du surplus de poids et de l’obésité

Il est bien connu que  l'embonpoint et l’obésité résultent simplement d’un surplus chronique d’apports caloriques par rapport à nos besoins. Cependant, les causes qui mènent à ce débalancement calorique sont complexes. Elles peuvent être héréditaires, hormonales, comme dans le cas de l’hypothyroïdie, ou médicamenteuse, comme la prise chronique de certains antidépresseurs, stéroïdes, ou l'utilisation de certaines pilules anticonceptionnelle.

Toutes ces raisons augmentent le poids des individus en modifiant le centre de la satiété au niveau de l’hypothalamus ou en ralentissant les dépenses caloriques de l’organisme.

Les causes mentionnées ci-haut, bien qu’elles doivent absolument être identifiées, comptent pour moins de 20% des cas menant à l’obésité. La majorité des cas de surplus de poids ou d’obésité dans la société d’aujourd’hui résulte de raisons familiales et sociales qui favorisent une augmentation de l’apport calorique et une diminution des dépenses énergétiques. Les "Fast Foods", les repas bien arrosés d’alcool, et la sédentarité sont en tête de liste des raisons contributoires à l’embonpoint et à l’obésité.

Comment lutter contre l’obésité

L’éducation est le point d’encrage de toute lutte contre le surplus de poids et l’obésité. Les gens sous estiment l’importance d’une bonne nutrition et ignorent encore plus l’importance de l’activité physique dans notre quotidien. Le mode de vie techno des jeunes, les jeux d’ordinateurs, et la télévision sont des causes majeures de la sédentarité dans nos sociétés. Si on ajoute à cela la montée fulminante des restaurants "Fast Foods" - surtout aux environs des écoles - nous comprenons pourquoi nos jeunes aujourd’hui sont de plus en plus obèses. Les gens aujourd’hui mangent trop de sucre, trop de glucides, trop de gras et, conséquemment, trop de calories. De plus, ils sont trop sédentaires.

Le gouvernement, les écoles, les éducateurs, les parents et les professionnels de la santé - comme les médecins et les nutritionnistes - ont un rôle majeur à jouer dans cette lutte.

 La diète protéinée

 La diète protéineé est une diète cétogénique , mais faible en gras ,avec un apport normal en protéines. C’est une diète bien connu depuis au moins 40 ans .Introduite par un chercheur en biochimie de l’université d’Harvard le Dr Blackburn suite à des études réalisées sur les humaines en période de déprivation caloriques.

Le principe de cette diète est de diminuer notablement les glucides et les apports caloriques (moins de 800 Kcal /jour) mais d’apporter à l’organisme ses besoins en protéines , multivitamines et minéraux. Les apports en glucides sont de 50 à 60 g de glucides.

 La diète protéinée comme outil d’amaigrissement rapide

Les diètes en général et la diète protéique, en particulier, sont des outils qui permettent une perte de poids. Il est bien entendu que les obèses ont besoin d'une diète pour bien maigrir, mais elle doit être intégrée à un plan de traitement globale qui vise la modification de comportements de vie et alimentaire à long terme.

La diète protéique a l’avantage de permettre une perte de poids rapide et efficace. Ceci encourage les gens à continuer et les rendent réceptifs à collaborer avec les médecins et les nutritionnistes dans un plan de modification de comportements. De plus durant cette diète et à cause de la cétose qui en résulte nous avons un bon contrôle de la faim et un état psychologique favorable à l’activité. La diète protéique, lorsque supervisé par des médecins bien formés et ayant un protocole précis, est une diète très sécuritaire.

Pourquoi autant de préjuger pour la diète protéinée

Les préjugés contre la cétose sont nombreux mais absolument sans fondement. Tout d’abord, il est important de noter qu’il y a une nette différence entre une cétose pathologique et une cétose physiologique.

La cétose est, en général, le résultat de la bétta oxydation des lipides en l'absence ou en présence d’un taux faible d’insuline et de glucides. En l'absence des glucides, le corps utilise les lipides comme source majeure d’énergie. L’insuline étant bas, il y a une accélération de la lipolyse qui à son tour, libère encore plus les corps cétoniques en circulation. Cependant, ce phénomène est bien contrôlé par notre corps. Les corps cétoniques produits agissent sur le pancréas pour augmenter la sécrétion d’insuline qui limitera la lipolyse et leur production propre (retroinhibition-feed back control).cet ainsi que la concentration des corps cétoniques ne dépasse pas le 5mMoles/L. La cétose modeste durant la diète protéique est bénéfique et sécuritaire. Nous avons les effets positifs d’une cétose qui diminuera la faim et qui améliorera l’état de bien être sans avoir ses inconvénients. L’acidose produite dans ce cas est faible et sans importance.

La cétose pathologique est, quant à elle, très différente. Dans le cas d’un diabète type 1, le pancréas est incapable de produire de l’insuline, alors la cétogenèse, qui résulte de la lipolyse, est non contrôlée. Nous assistons, si absence de traitement par l’insuline exogène, à une augmentation sans cesse des corps cétoniques et à l’acidocétose diabétique. La concentration des corps cétonique dans ce cas peut dépasser le 20 mMoles/L.

Le corps médical étant surtout formé pour gérer la cétose pathologique, nous avons développé avec le temps une phobie de la cétose. Nous oublions souvent qu’il y a des diètes cétogéniques utilisés pour traiter même les enfants avec épilepsie réfractaire aux traitements médicamenteuse.

En résumé, cétose n’est pas synonyme de pathologie. Il y a des cétoses bénéfiques et même thérapeutiques.

L’efficacité de la diète protéinée (diète cétogénique)

La diète cétogéniqueest une méthode de perte de poids rapide basé sur la diminution des calories et des glucides. Durant cette diète très faible en calories, le corps utilise de préférence les lipides endogènes comme source d’énergie. La lipolyse produite dans ce cas augmente la production des corps cétoniques.

Cette cétose est bénéfique. Elle diminue la faim et facilite l’adhérence à la diète. Elle n’est pas assez forte pour produire des effets pathologiques comme dans le cas de l’acidocétose diabétique. La concentration des corps cétoniques durant la diète protéique ne dépasse pas le 5 mMol/L, alors que dans l’acidocétose diabétique il est question de plus de 20 mMol/L.

La diète cétogénique est bien reconnue par le monde médical. Plusieurs recherches comparatives ont démontré sa supériorité. Cette diète est efficace si jumelé à un bon plan de maintien structuré et très sécuritaire, et si adonnée à une supervision médicale adéquate.

La diète protéique ou la diète cétogénique est une méthode d’amaigrissement rapide qui permet, si elle est bien suivie, une perte de poids variant entre 1.5 et 3 Kg par semaine, sans faim et d’une façon très sécuritaire .C’est une diète non équilibré et suivie pour une période limitée à plusieurs mois. Le déséquilibre crée a pour objectif de stimuler une perte de poids rapide et efficace.

Durant cette diète, vous diminuerez de beaucoup vos apports caloriques et glucidiques (surtout les sucres ou dérivés de sucres, comme les féculents et les fruits). Dans ce cas votre corps utilisera ses réserves de graisses pour tirer son énergie. L’utilisation de ce gras produit des substances (corps cétoniques) qui diminuent la faim et qui vous donnera l’énergie nécessaire pour bien fonctionner.

La diète protéique doit être supplémentée de protéines, vitamines et minéraux afin de donner à votre corps tous ses besoins quotidiens pour bien fonctionner.

Cette méthode d’amaigrissement doit être suivie par les patients d’une façon stricte, et doit être sous supervision médicale adéquate pour que la perte de poids soit efficace et sécuritaire.

Perdre du poids peut être facile avec cette diète, mais pour bien profiter de cette méthode il faut adhérer au plan de rééducation alimentaire ainsi qu'au plan de maintien pour que la perte de poids soit durable.

Suivre la diète protéique dans le cadre d’une méthode d’amaigrissement structuré avec un bon plan de rééducation alimentaire et de maintien à long terme est cruciale pour bénéficier des avantages de cette diète. La plupart des études qui ont comparé l’efficacité de cette diète par rapport aux autres - comme la diète hypocalorique ou faible en calories - ont été faits sans tenir compte du taux d’abondons durant les diètes et de l’application ou non d'un plan de maintien structuré. Les points forts de la diète protéique sont justement le haut taux d’adhérence des sujets ainsi que leur collaboration très positive à la modification des habitudes alimentaire. La perte de poids rapide et la cétose qui accompagne une diète protéique favorisent, selon moi, la collaboration des patients et permet aux thérapeutes un bon échange constructif dans la voie de la modification des habitudes à long terme. Si la diète protéique est appliquée dans le cadre d’une méthode d'amaigrissement structuré et supervisé médicalement, ses effets peuvent certainement être durables.

Contactez-nous

  • 1575, boul Henri-Bourassa O, local 305, Montréal, QC H3M 3A9
  • (514) 419-9277
  • henribourassa@cliniquescmn.ca
  • Trouvez-nous