Évidences scientifiques de l’efficacité de la diète protéique

L’obésité, est devenue un problème de santé majeur en Espagne. Les méthodes d’amaigrissements sont nombreuses, mais la plupart n’ont pas été validé scientifiquement et ne sont pas reconnus par le monde médicale. Cependant, de nombreuses approches thérapeutiques médicalement approuvé dans le traitement de l’obésité peuvent être utilisé par la communauté médicale. Parmi les plus reconnues, il y a la diète nutritionnelle, qui vise la modification des comportements alimentaire, l’activité physique, l’utilisation  de certains médicaments et la chirurgie bariatrique (1).

La diète protéique (cétogénique), figure parmi les thérapies nutritionnelles les plus étudiées. C’est une approche non pharmacologique qui a fait ses preuves pour perdre du poids rapidement et efficacement (2). Plusieurs rapportent la problématique du regain de poids à long terme suite à une diète protéique (3).  Cependant, de nombreuses études ont démontrés que cette diète, lorsque jumelé à un programme de rééducation alimentaire et à un plan alimentaire et un plan de maintien structuré, son taux de réussite à long terme est nettement augmenté (4). De plus, la perte de poids réalisé par la diète protéique est accompagnée par des modifications métaboliques favorables sur le plan cardio-vasculaire, pour cette raison, elle est utilisée par plusieurs médecins à travers le monde comme mode de traitement efficace du syndrome métabolique (4).

Plusieurs sociétés et comités scientifiques intègrent cette approche dans leurs recommandations pour la perte pondérale. LOMS, le comité SCOOP Européen, le comité Australien d’étude de l’obésité chez l’adulte et tant d’autres ont décrits les conditions dans lequel ont peut utiliser la diète protéique. Les connaissances de recommandations scientifiques et des guides d’utilisation de  la diète protéique sont d’une grande importance pour les médecins. Ceci permettra d’offrir à leurs patients obèses un outil thérapeutique important et surtout efficace.

De plus, lors des cures d’amaigrissement, le médecin doit ajuster la dose de certains médicaments, surtout chez les diabétiques et ceux souffrant de haute pression. Alors perdre du poids, ce n’est pas un acte banal mais plutôt une étape qui a des conséquences sur la santé des individus.

 

Références :

1- Lisa Terre, Walker S.C. Poston II and John P. Foreyt The Management of eating Disorders and Obesity. Edited  by David J. Goldstein, MD, PhD (Humana Press) 2005, P.161

2- Stephen D. Phinney The Mannagement of eating Disorders and Obesity. Edited by David J. Goldstein, MD, PhD (Humana Press) 2005, p.203

3- Adam Gilden Tsai and Thomas A. Wadden, The evolution of Very-Low-Calorie-Diets : An update and meta –analysis. Obesity 2006 Vol 14 No 8 p. 1283

4- James W Anderson, satit Vichi9tbandra, Wei Qian, Richard J Kryscio. Long- term weight Maintenance after an Intensive Weight-Loss program. JACN 1999, Vol 18, No 6 p. 620

Publié dans Chroniques

Contactez-nous

  • 1575, boul Henri-Bourassa O, local 305, Montréal, QC H3M 3A9
  • (514) 419-9277
  • henribourassa@cliniquescmn.ca
  • Trouvez-nous